Engagés solidaires pour

Les territoires

 

Aider chaque commune de la Métropole de Lyon à développer des solutions de logements adaptées à ses besoins spécifiques, à sa population existante et à venir et à sa réalité démographique : c’est la mission que Lyon Métropole Habitat s’est attaché à remplir au mieux au cours de cette année 2019. Qu’il s’agisse de produire des logements neufs, locatifs ou proposés à l’achat, accessibles aux ménages modestes, d’entretenir ou réhabiliter des résidences petites ou grandes, d’aménager des quartiers entiers ou d’améliorer la performance énergétique des logements, Lyon Métropole Habitat a poursuivi les engagements pris dans le projet d’entreprise tant auprès des élus que des habitants. Fidèle au rôle qui lui a été confié au sein du pôle public de l’habitat par la Métropole, Lyon Métropole Habitat a également développé des solutions innovantes pour répondre au vieillissement de la population métropolitaine et aux besoins croissants de logements adaptés.

« Constructeur, bailleur social et aménageur de quartiers, Lyon Métropole Habitat met tous ses métiers et toutes ses compétences en œuvre pour accompagner les communes dans leur politique de logement à destination de tous. En tant que propriétaire de près de 34 000 logements, Lyon Métropole Habitat s’attache à rénover et à développer son patrimoine dans une vision durable de l’habitat. Et c’est cette même responsabilité sociétale qui nous guide dans tous nos projets d’aménagement des territoires ».

Bertrand Prade,
Directeur général de
Lyon Métropole Habitat

  • 16

    nouvelles résidences construites

  • 718

    nouveaux logements livrés

Développer une offre de logements variée et accessible

Lyon Métropole Habitat a livré 718 logements au cours de l’année 2019 sur l’ensemble du territoire métropolitain, dont 209 logements tous publics, 205 logements étudiants, 182 logements en foyer d’hébergement et 122 logements en EHPAD. Les résidences livrées cette année illustrent une nouvelle fois la capacité de l’entreprise à concevoir des produits variés et de qualité, en maîtrise d’ouvrage directe (construction neuve et acquisition-amélioration) et par le biais d’achats en état futur d’achèvement. Ces résidences réflètent également la richesse des partenariats que Lyon Métropole Habitat continue de développer avec les services de l’Etat, les collectivités locales, les promoteurs immobiliers, les gestionnaires de résidences spécialisées, les réservataires…

341

nouveaux logements financés au titre de la programmation 2019


Les résidences tous publics livrées


Les solutions d’habitat spécifique

  • Les résidences Vill’Age se distinguent et se multiplient

    « Les Confidences », c’est le nom de la 2ème résidence Vill’Age de Lyon Métropole Habitat. Ce nouveau concept d’habitat à loyer abordable est une solution intermédiaire entre le logement familial et l’établissement médico-social qui favorise le maintien à domicile des seniors tout en luttant contre leur isolement. La 1ère résidence du genre qui se situe à Champagne-au-Mont-d’Or a été distinguée en 2019 dans le cadre du concours « Hlm, partenaires des âgés » organisé à l’occasion du 80ème Congrès HLM. Cette 2ème réalisation propose 32 logements adaptés au vieillissement et au handicap, une salle commune et une terrasse, ainsi que les services d’une coordinatrice de vie sociale. Située impasse Chapuis à Bron, elle a accueilli ses locataires fin 2019. Parrallèlement, la construction d’une 3ème résidence Vill’Age a débuté à Décines-Charpieu.

  • Le foyer Monplaisir , 1ère livraison d’un programme mixte de 244 logements à Lyon 8

    Le nouveau foyer de la fondation ARALIS est le premier bâtiment livré par Lyon Métropole Habitat dans le cadre du programme mixte que l’entreprise réalise en maîtrise d’ouvrage directe sur le terrain de 4000 m2 que l’Etat lui a cédé entre l’avenue Général Frère et la rue Paul Santy. L’immeuble, conçu par l’agence d’architecture HTVS, se compose de 7 étages et d’un attique. Il compte 182 logements locatifs meublés de petite surface (T1, T1 bis et T2) destinés à accueillir temporairement des personnes en difficulté d’accès au logement, isolées ou en mobilité dans la région. Parallèlement à cette livraison, Lyon Métropole Habitat a poursuivi en 2019 la construction des deux autres opérations en cours sur ce terrain : une résidence de 32 logements locatifs sociaux et un programme d’accession sociale à la propriété de 30 logements.

  • Une nouvelle résidence étudiante de 260 places à la Doua

    Située face au campus de la Doua, la nouvelle résidence Archimède permet d’accueillir 260 étudiants au sein de 186 studios et de 19 grands logements (T3 ou T5) conçus pour répondre à la demande de colocation. Onze d’entre eux sont également adaptés aux personnes à mobilité réduite. Propriété de Lyon Métropole Habitat, cette résidence dispose par ailleurs d’un ensemble d’équipements et de services adaptés aux modes de vie des étudiants : un réseau wifi, une salle de sport, une bibliothèque, une salle de convivialité, ainsi qu’une cafétéria agrémentée d’un coin lounge, d’un coffee corner et d’un espace extérieur pour les beaux jours. Gérée par le Crous de Lyon, la résidence est entrée en service mi 2019 avant de prendre pleinement vie lors de la rentrée universitare de septembre.

  • Un nouvel EHPAD de 122 places à Bron

    Situé dans le quartier de Bron Lépine, le nouvel EHPAD a été baptisé Les Agapanthes par son gestionnaire l’ACPPA. Construit par le pomoteur Linkcity, il dispose d’une capacité de 122 places dont 14 en hébergement temporaire et 22 au sein d’une unité dédiée aux résidents souffrant de la maladie d’Alzeihmer. Chaque résident dispose d’une chambre aménagée avec salle d’eau et d’un accès sécurisé à de nombreux lieux de vie (salle de réunion, espaces de restauration, salon de coiffure, salles dédiées à la relaxation ou à la balnéothérapie…). La résidence dispose entre outre d’espaces extérieurs aménagés dont une terrasse jardin de 300 m2 sur les toits, sans oublier les bureaux et autres locaux à l’usage des encadrants et des soignants. Représentant un investissement de 13.86 millions d’euros HT, l’opération a été livrée en septembre 2019.

  • 6 189

    logements spécifiques dans 101 résidences

  • 3

    grandes opérations de construction livrées (Ehpad, foyer et résidence étudiante) pour 509 nouveaux logements


Moderniser le patrimoine et améliorer sa performance énergétique

Afin de garantir le confort de ses locataires, Lyon Métropole Habitat a engagé de nombreux chantiers de réhabilitation ou d’amélioration de ses résidences, portant sur différents éléments du bâti (toitures, façades, halls….) et sur les équipements techniques (ascenseurs, chaudières…). Poursuivant les engagements de sa certification ISO 50 001, l’entreprise a également renforcé son système de management de l’énergie. Raccordement aux réseaux de chauffage urbain, monitoring des consommations énergétiques, optimisation des installations solaires, expérimentation de systèmes de récupération de chaleur… L’ensemble de ces efforts a permis à Lyon Métropole Habitat de dépasser l’objectif fixé dans son projet d’entreprise visant à porter à plus de 20% la part de ses consommations énergétiques provenant des énergies renouvelables.

27%

des consommations énergétiques de Lyon Métropole Habitat proviennent des énergies renouvelables

  • 87

    résidences rassemblant plus de 5 000 logements ont fait l’objet de travaux de réhabilitation ou d’amélioration

  • 9.8

    millions € TTC investis dans l’amélioration et la réhabilitation du patrimoine en 2019


Zoom sur quatre programmes de réhabilitation

  • La résidence Surville rénovée de fond en comble

    La réhabilitation de cette résidence située à Lyon 8 a été finalisée en 2019 pour un montant total de 1,7 million d’euros TTC. Les 30 logements ont ainsi vu leur étiquette énergétique passer de la classe F à la classe C grâce notamment aux travaux d’isolation réalisés sur l’enveloppe des 3 bâtiments et au remplacement des chaudières individuelles à gaz et de la VMC. A la clef pour les locataires, une économie prévisionelle représentant un tiers des charges liées au chauffage et à l’eau chaude. Le programme n’a pas été moins ambitieux dans les logements, les parties communes et sur les espaces extérieurs. Remplacement des portes palières, refection des cuisines, rénovation des salles de bain, rafraichissement des halls d’entrée, installation d’un portail électrique… Pas étonnant dès lors que le projet ait été approuvé par l’immense majorité des locataires.

  • La résidence Du Cunier change de classe

    Autre exemple d’une réhabilitation globale achevée en 2019, le programme réalisé sur la résidence Du Cunier à Limonest a représenté un investissement de 500 000 euros TTC pour 8 logements. Sur le plan énergétique, l’étiquette passée de la classe G à la classe C permet d’envisager une économie de 23% des charges de chauffage grâce aux travaux d’isolation, à la création d’une chaudière collective et au remplacement de la VMC. A l’intérieur des logements, le confort des locataires a été significativement amélioré par la réfection intégrale des cuisines et des salles de bain. Enfin, le rafraichissement des parties communes, leur nouvel éclairage à LED et l’installation d’un vidéophone a permis à la résidence de gagner en esthétisme et à ses locataires de sentir plus en sécurité.

  • Les Marronniers entament leur transformation

    Sur le plateau des Marronniers à Fontaines-sur-Sâone, le programme de réhabilitation concerne pas moins de 310 logements. Initié en 2018, il s’échelonne sur 5 ans et représente un investissement global de 7,86 millions d’euros TTC. Au cours de l’année 2019, ce sont la quasi-totalité des travaux de la 1ère phase du projet qui ont été réalisés. Les 6 bâtiments ont été raccordés au réseau de chauffage urbain, les travaux d’isolation de leur enveloppe ont été finalisés et la majorité des claustras en béton a été remplacée par des gardes corps métalliques. Parallèlement, la maison du projet qui a été meublée et décorée avec les habitants a été inaugurée. A suivre, la suppression des vide-ordures et la modernisation du système de réception télévisuelle, puis le démarrage d’une nouvelle phase qui se concentrera sur deux bâtiments afin d’y installer des ascenceurs et d’y crééer des logements adaptés aux personnes âgées.

  • La résidence des Hautes Roches prévient les risques technologiques

    Située à Pierre Bénite, la résidence des Hautes Roches entre dans le territoire d’application du plan de prévention des risques technologiques (PPRT) de la Vallée de la chimie prescrit par l’arrêté préfectoral du 21 avril 2018. Passé le temps des études et du choix du maître d’œuvre, c’est un long travail de conception qui a occupé Lyon Métropole Habitat en 2019 tant ce type d’opération est inédit. L’objectif : prévenir les risques liés à la sur-pression et aux émanations toxiques en cas d’explosion. Un double enjeu dont la difficulté ne réside pas tant dans l’installation de fenêtres hautement résistantes que dans la mise en place, au sein de chaque logement, d’une pièce de confinement hermétique. Eprouvée avec succès dans un logement test fin 2019, la solution retenue agit sur tous les points d’étanchéité de la pièce (prises électriques, joints de cloison, mensuiseries…) et introduit un mécanisme d’urgence permettant d’y interrompre le renouvellement d’air (désactivaton de la VMC, obturation de l’aération).


Aménager et renouveler la ville

L’aménagement et le renouvellement urbain sont des activités dans lesquelles Lyon Métropole Habitat dispose d’un savoir-faire reconnu. Chacun des projets urbains poursuivis ou développés en 2019 en font la démonstration par leur ampleur, leur complexité et leurs spécificités. A l’instar de l’opération de la ZAC des Ilots Verts à Saint-Priest que l’entreprise réalise sous contrat de concession depuis 2009 et qui a déjà permis la construction de 1 307 logements dont 122 dédiés aux étudiants, 8 500 m² d’activités économiques et un groupe scolaire de 24 classes. Mais ce sont plus particulièrement les opérations que Lyon Métropole Habitat réalise en régie directe ou à titre privé à Bron, Caluire ou Vénissieux qui ont marqué l’année 2019, ainsi que les programmes de relogement menés dans ce cadre ou au titre du NPNRU.

  • Le projet d’aménagement de la Clairière entre en phase opérationnelle

    Après les travaux de démolition des bâtiments de l’ancienne caserne Raby et la désignation des maîtres d’œuvre pour les premiers lots, les permis de construire ont été déposés et les travaux ont commencé sur la partie Nord de ce site de 16 hectares situé le long du boulevard Laurent Bonnevay à Bron. En parallèle, la communication a pris corps avec le lancement d’un site internet dédié, la diffusion d’une plaquette grand public, la mise en place d’une maison des projets sur le site et l’organisation de plusieurs événements dédiés aux riverains ou aux professionnels, notamment lors du festival international du logement social qui s’est tenu à Lyon du 4 au 8 juin 2019. Enfin, Lyon Métropole Habitat a engagé une dynamique partenariale autour de l’identité de ce futur quartier centré sur la préservation de l’environnement et l’économie sociale et circulaire.

  • Des opérations diversifiées pour renouveler le patrimoine

    En tant qu’aménageur, Lyon Métropole Habitat réalise plusieurs opérations sur son propre patrimoine afin d’y renouveler l’offre d’habitat en concertation avec les collectivités locales. C’est notamment le cas sur le quartier de Montessuy à Caluire où l’entreprise a travaillé sur le Plan Local d’Urbanisme et d’Habitat dont l’adoption préside à la reconstitution prochaine d’une offre mixte de 204 logements. C’est également le cas à Vénissieux où Lyon Métropole Habitat a engagé le relogement des locataires de la résidence Gustave Courbet et la démolition de la résidence Louis Aulagne pour reconfigurer l’offre d’habitat en cohérence avec le programme de renouvellement urbain en cours sur le quartier voisin de Carnot Parmentier à Saint-Fons. Citons également l’avancement des relogements sur les résidences De Ban à Givors et L’Armoise à La Mulatière.

  • Le nouveau programme de renouvellement urbain à l’oeuvre

    De par l’implantation de son patrimoine et son expertise du renouvellement urbain, Lyon Métropole Habitat participe à la mise en œuvre du NPNRU. Deux quartiers ont plus particulièrement marqué l’actualité de l’entreprise dans ce domaine. A commencer par celui de Parilly à Bron où l’entreprise a poursuivi le relogement des locataires des 330 logements de l’UC1, tout en célébrant la mémoire de ce bâtiment emblématique avec les habitants dans le cadre d’une démarche participative particulièrement dense. En témoignent la publication du livre « Mutjaba et les habitants du square Laurent Bonnevay », l’exposition à la médiathèque Jean-Prévost ou encore la fête qui s’est tenue le 3 juillet au collège Théodore Monod. A Saint-Fons, le quartier de Carnot Parmentier a également franchi une nouvelle étape de son renouvellement avec le démarrage des travaux de démolition des bâtiments situés aux 54 et 58 rue Carnot.

En savoir plus sur le projet d’aménagement de La Clairière

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.